Accueil, Mémoire, Nouveau, Réflexion, Société

L’Algérie défigurée.

J’ai connu une Algérie heureuse, vivante, dont le coeur vivait au rythme d’espoirs sans cesse renouvelés.

25398634_1770549832968494_3993073596678762277_n

J’ai vu des enfants jouer, rire, danser.

J’ai vu des hommes marcher avec dignité.

j’ai vu des femmes fières, le front haut, libres.

J’ai vu des plages de sable fin couleur d’or que léchaient les eaux bleues de la Méditerranée.

J’ai vu des monuments millénaires qui me racontaient mon Histoire.

J’ai vu des routes ouvertes sur l’avenir et des chemins de traverses qui font découvrir la profondeur de mon identité.

J’ai entendu de vieilles femmes murmurer des mots secrets.

J’ai vu des sommets enneigés qui dominaient la mer.

J’ai vu la Casbah, le Medracen, sidi Okba, Ghardaïa, Mansourah  et le pont suspendu, gardiens immortels d’un passé glorieux.

J’ai écouté les muezzin appeler dans un souffle vital.

J’ai joué aux osselets, aux noyaux, aux billes, au cerceau, j’ai fait du vélo et construit des carrioles dignes de formule 1.

J’ai admiré les belles qui souriaient avec tendresse.

J’ai mangé le couscous des fêtes et dansé avec El Hadj.

J’ai travaillé, voyagé, partagé et offert l ’hospitalité.

Mais où sont passés mes rêves?

Quand l’Algérie est défigurée.

Mots-clefs :

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Username14349 |
Bienvivrealahaiegriselle |
Lecrpe2015 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Photoshopfree7979
| Despetitspapiers
| Mon tour du web en 80 clics