Nouveau

Aux Enfants de Palestine

enfant7Le sourire de nos enfants est une arme

de Ziad Meddoukh

unnamedenfant7

enfant7A  l’âme de tous nos enfants palestiniens morts  pour une Palestine libre et digne.

Tu déposes avec tes mains tendres

Et leur amour infini

Une fleur d’espérance

Dans un cœur en souffrance,

Toi qui étouffes

Dans ta geôle à ciel ouvert,

Toi  qui es né dans une terre arrosée,

Toi qui incarnes résistance et existence,

Même ton rêve de voir la colombe voler

Dans le ciel palestinien ,

Est interdit.

Même ton rêve  d’embrasser notre olivier

Est interdit!.

 

Tu souris pour que cessent l’imposture

Et les crimes impunis,

Toi, le formidable enjeu

De la vie face à la mort,

De l’avenir face à l’oubli,

De l’espoir face à la lassitude,

Toi qui montres que la Palestine

N’est pas un décor de mort

Mais une terre  pleine de vie.

Les ultimes larmes de ton cœur

Sont puisées dans les tréfonds de ton malheur

Toi qui as quitté ton doux pays,

Ta Palestine, mère universelle,

Ses vergers abondants,

Ses collines fleuries

Et son grand lac argenté.

 

Dans ta vie, tu as franchi le beau jardin perdu

Dans ta mort, tu as dépassé une mer absurde

Après ta mort, le temps respire

Et c’est tout un monde qui naît.

Avec ton sourire, l’amour exile la haine.

Ton sang irrigue notre vie.

Toi, l’ange du jour et de la nuit,

Tu resteras inscrit en lettres d’or

Dans l’histoire de la Palestine.

 

Ton cœur est transpercé d’une fine pointe d’angoisse,

Angoisse de plus en plus oppressante.

Ton innocence gêne les agresseurs

Et leur politique génocidaire,

Eux pourris de haine,

Eux qui craignent ton sourire,

Eux qui ne te laissent pas grandir.

Ils vident toutes leurs balles

Dans le corps inerte de l’innocent,

Sans raison , sans précipitation,

Avec préméditation.

 

Même ton corps ravagé, déchiqueté et outragé

Fait peur à ces barbares qui tremblent,

Cachés derrière un mirador,

Car tu esquisses un sourire de dignité,

Un sourire au parfum d’infini

Qui met les occupants à genoux,

Toi qui meurs debout,

Toi qui meurs souriant.

Quelle honte et quelle lâcheté !

Dix balles pour abattre une âme chaleureuse,

Ce rameau d’olivier,

L’aile  de la colombe!

Dix balles pour tuer le flambeau de notre avenir,

Pour anéantir la fleur du jasmin,

Cette  plante de lumière !

Lumière de vie, lumière de paix !

Ziad Meddoukh

Unknown

 

Ziad Medoukh est directeur du département de français à l’Université Al Aqsa de Gaza et coordinateur du Centre de la Paix de Gaza. Il vit à Gaza. Il a terminé ses études de didactique du français à l’université de Paris VIII où il obtint en 2009 un doctorat en Sciences du Langage. Il est l’auteur de nombreuses publications concernant l’enseignement du français en Palestine et aussi la non-violence. Il est l’auteur de Gaza, Terre Des Oubliés, Terre Des Vivants, 70 poèmes de la paix palestinienne ainsi que « Gaza, une paix attendue » publié par Les Editions du Terroir, Montréal.

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Username14349 |
Bienvivrealahaiegriselle |
Lecrpe2015 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Photoshopfree7979
| Despetitspapiers
| Mon tour du web en 80 clics