Accueil, Nouveau, Politique, Réflexion, Société

Libre arbitre

Il y a quelques mois je disais, j’écrivais , dans une lettre publiée dans Le Devoir ( Montréal) et sur la radio 98.5fm : » La imagescommunauté musulmane n’existe pas! Ni ici au Canada ni ailleurs dans le monde ».

Elle n’est qu’une vue de l’esprit.

Naturellement il y a des musulmans (1,5 milliards) mais ils ne peuvent prétendre constituer une entité homogène et encore moins unie.

Je ne me sens aucune affinité avec un afghan ou un saoudien dont la mentalité moyenâgeuse est aux antipodes de ma façon de penser; la grande civilisation perse est toujours en conflit avec le  » monde sunnite » et la Syrie et l’Irak sont dirigés par une une minorité  contestée par leur propre population

Des individus qui se disent musulmans tuent sans état d’âme d’autres musulmans au Koweït, en Tunisie , et l’Algérie a payé un tribut particulièrement lourd.

Des imams que Jupiter aurait lui même renié veulent imposer une façon non de vivre mais de mourir en promettant aux hommes une sexualité paradisiaque débridée tout en empêchant les femmes d’exhiber leur féminité.

Ce n’est pas juste une question de religion ni de politique ni de lutte Occident/islam.

Nous sommes en face d’un drame humain dans lequel se sont  enfermé des individus atteints d’une maladie , pour l’heure, incurable.

La communauté dite musulmane a explosé et continue d’entretenir le mythe d’une  » oumma  » illusoire.

Au moment où le monde est devenu un village planétaire inter relié par un réseau informatique , l’islamisme terroriste se barricade dans une certitude aveugle en restant sourd à un appel proclamé il y a 15 siècles :  » Lis »!

Je suis né musulman! Par la grâce d’une longue filiation fondée sur  l’honneur, la morale et le respect de l’espèce humaine. J’y consent de ma propre volonté , sans aucune contrainte et   nul ne peut me priver de mon libre arbitre.

La foi ,et son exercice, relève d’une intime conviction qui , si elle est imposée , ne serait qu’ hypocrisie.

Le monde musulman fait face à ses propres démons qui soufflent le vent brûlant de la discorde: » jeûner, prier, vénérer … Tuer ! « .

L’Islam qui a permis à la conscience des hommes de s’ élever se réduit à une peau de chagrin par la faute d’hommes et de femmes  qui,  perdus dans le désert de l’ignorance , prétendent nous montrer la route.

Quelle décadence.

Aziz Farès

Mots-clefs :

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Username14349 |
Bienvivrealahaiegriselle |
Lecrpe2015 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Photoshopfree7979
| Despetitspapiers
| Mon tour du web en 80 clics