Accueil, Nouveau, Politique, Réflexion, Société

Douze S

Le titre de cette chronique peut susciter diverses interprétations.
Cela pourrait être douze « s…opards », ou bien un calibre de balle, ou les douze travaux d’Hercule… Il y en a d’autres probablement et chacun( e) donnera libre cours à son inventivité.

Quant à moi, je vais évoquer , une fois de plus, une des tares du .système administratif algérien, euphémisme pour dire « bureaucratie ».

image

Alors que le monde entier se développe et utilise l’informatique dans tous les domaines de la gestion, l’Algérie persiste ET signe pour demeurer dans une gestion archaïque des services dûs ( j’insiste) au citoyen.

Que de documents sont exigés pour obtenir un autre document délivré après un véritable parcours du combattant.

Extrait de naissance, de casier judiciaire, fiche familiale ET individuelle d’état civil, certificat de résidence,de nationalité, extrait de décès du père, sans compter les erreurs courantes liées à l’analphabétisme primaire de quelques employés en charge .

Les mises à jour( enregistrement de décès, de mariage, de divorce…) ne sont pratiquement jamais fait et il faut prendre son bâton de pèlerin et parcourir des milliers de km pour tenter de faire rectifier un document mal écrit ou incomplet; difficulté d’autant plus grande lorsque la réponse obtenue est: « vous devez avoir un jugement pour faire cette modification ».

Le douze S dont il est question aujourd’hui, tout le monde l’a compris, concerne ce « fameux » document que les mairies doivent ( j’insiste bis) délivrer pour faire une demande passeport biométrique.

Le problème est que dans 90% des cas, dont votre serviteur, ce document n’est pas délivré car il manque(?!) une mention qui n’est pas enregistrée dans le système informatique.

L’employé de mairie répond candidement( cyniquement) : . débrouillez vous pour que la mention omise soit inscrite »… ce qui revient à dire que c’est au citoyen de pallier le manque de rigueur et les erreurs d’une administration( bureaucratie) tatillonne qui se plait à user l’énergie de millions d’individus qui ont certainement autre chose à faire.

Mais’ au fait, pourquoi ce « douze S » est-il exigé et par qui?

Si l’Algérie décide d’entrer dans la modernité( hummm) par l’instauration de passeport biométrique( technologie qui nécessite une organisation efficace) , il conviendrait avant tout de balayer non pas devant notre porte mais devant celle des administrations centrales et locales qui ont démontré leur incapacité à être à la hauteur de la noble responsabilité de servir le citoyen.

Ce document je l’ai demandé, en vain, à ma mairie de naissance mais aussi sur le site internet du consulat d’Algérie à Montréal ( optimiste).

Aujourd’hui, n’ayant pu obtenir le « douze S » je ne peux avoir de passeport algérien et me sens brimé, brisé, humilié. J’ai la triste impression d’avoir été dépouillé par la faute d’une administration défaillante?

Je serai donc contraint d’entrer dans mon pays de naissance avec un visa, si bien sûr les services consulaires daignent me l’accorder sur un passeport canadien, visa qui aura une durée limitée.

Aziz Farès
azizfareslesoir@gmail.com

logo3

Mots-clefs :, ,

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Username14349 |
Bienvivrealahaiegriselle |
Lecrpe2015 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Photoshopfree7979
| Despetitspapiers
| Mon tour du web en 80 clics