Accueil, Nouveau, Politique, Réflexion, Société

Danger, Liberté

Actualités : OUVERTURE AUDIOVISUELLE AU PRIVEimages-11
Le danger, selon Ouyahia

“Pour Ahmed Ouyahia, l’ouverture du champ audiovisuel au privé est une lubie.” Un caprice qui peut s’avérer dangereux pour la “sécurité nationale et la moralité” si l’on s’amuse à passer du jour au lendemain d’une télévision et une radio à 100% publique vers des chaînes à 100% privées, estime l’ex-chef du gouvernement qui prévient contre “les risques”.


Si l’éventualité de l’ouverture du champ audiovisuel devait se concrétiser sans “prendre de précaution”, le dérapage est inéluctable. (In Le Soir)”. Et voilà, c’est reparti ! Les gardiens du temple ont peur et se réveillent pour nous mettre en garde !

Danger danger… Il faut protéger le “peuple”.

Il ne faut pas le laisser aux mains des médias audiovisuels privés, car il y a risque de dérapage ! Il vaut mieux le laisser aux mains de TF1, France Télévision,El Djazira, Ennahar, Chourok et autres milliers de chaînes étrangères qui inondent impunément les paraboles de nos cœurs et nos âmes avides, assoiffées de liberté.

Les propos de l’ex-chef de gouvernement, Ouyahia, sont, eux, loin de la parabole. Ils témoignent précisément d’une peur et d’un mépris qu’ils ont pour ce qu’ils ne considèrent, du haut de leur grandeur, que des concitoyens. Selon ce Monsieur, le glissement peut et doit être évité !

Ce qu’il n’a pas compris de toute évidence, c’est que 35 millions d’Algériens ont déjà glissé sur les peaux de bananes.

Je suis très fier d’être algérien et personne, absolument personne, n’a le droit de s’approprier mes valeurs ou de me donner de leçons de moralité au nom d’une prétendue légitimité (révolutionnaire, religieuse !?) et encore moins à mettre en doute ma moralité.

Il y a près de 20 ans ! J’ai déposé la première demande officielle pour une radio privée et nous en sommes toujours et encore au même point.

Le drame n’est pas dans le refus, mais dans la cécité qui a occulté la nécessité de l’ouverture libre, responsable des commandes de l’Algérie… aux Algériens qui, aujourd’hui paient le prix du sang sans être libre de penser.


Aziz Farès

http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2007/07/02/print-2-55705.php

( texte, actualisé, publié en 2007 dans Le Soir d’Algérie)

Mots-clefs :, ,

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Username14349 |
Bienvivrealahaiegriselle |
Lecrpe2015 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Photoshopfree7979
| Despetitspapiers
| Mon tour du web en 80 clics