Accueil, Nouveau, Politique, Réflexion, Société

Dictature

J’ai. souvent lu, apprécié , commenté les écrits de Kamel Daoud. J’ai découvert un homme brillant, imagelucide et responsable sur le plateau de Laurent Ruquier. Sans complaisance envers qui ce soit, il assume ce qu’il est dans toute sa dimension: algérien, musulman en se projetant dans une universalité qui est loin d’être factice ou conjoncturelle. Un Être qui connaît ses limites en cherchant à les dépasser, à SE dépasser.

Les propos de Kamel Daoud ont-ils été compris pour ceux qu’ils sont?

En répondant , calmement,aux questions qui lui étaient posées il a exposé  quelques idées qui immédiatement ont fait réagir des esprits formatés ( je ne vise pardonne en particulier et ceux qui se sentiraient concernés devraient y réfléchir à 1000 fois avant de me répondre). Je pense que nous , Algériens, même ceux qui sont aux antipodes géographiques et mentales , sommes confrontés à une réalité troublante.

Tout se confond: la religion, la nation, la citoyenneté, le civisme, la langue , la berberité, l’arabité… Les femmes , ces oubliées , ne sont pas oubliées par contre lorsqu’il s’agit de les vilipender, les rabaisser dans un seul but: celui de paraître plus grand.

Or l’élévation ne peut se faire au dépend de l’Autre quel qu’il soit. (j’insiste sur ce dernier point).

Refuser d’ouvrir les yeux c’est se condamner à rester enfermé dans la nuit de l’ignorance.

Ouvrir les yeux, c’est accepter l’Autre, le respecter , l’admettre comme partie intégrante de notre propre identité laquelle est complexe ( j’emploie ce mot à escient).

Limiter son opinion à une doxa souvent incomprise c’est s’imposer la dictature de la Pensée.

Aziz Farès

Mots-clefs :, , ,

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Username14349 |
Bienvivrealahaiegriselle |
Lecrpe2015 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Photoshopfree7979
| Despetitspapiers
| Mon tour du web en 80 clics