Accueil, Mémoire, Politique, Réflexion

Le temps des janissaires

Il aura donc fallu 15 ans et une interview télécommandée de Saidani pour que Abdelaziz Bouteflika, du moins apparemment, décide de faire tomber l’édifice qui régente l’Algérie de puis 1/2 siècle! Un article de loi et pshhhh….envolé Toufik…même pas besoin de  l’article 80….

images

J’apprends,comme tout le monde, que ce président qui a passé son temps dans un hôpital français des armées et qui ne s’adresse plus au Peuple souverain, aurait « mis à la retraite » plusieurs généraux et non des moindres. Il fallait donc non seulement avoir une raison( bonne de préférence) pour s’attaquer frontalement à l’Institution militaire qui a fait et défait tous les chefs d’état depuis 1962.

Il fallait aussi et surtout en avoir le pouvoir. Faut-il comprendre par là que le Président de la République qui affirmait ne pas vouloir être 1/4 de président a récupéré le quart qui lui manquait après un AVC?

Kasdi Merbah, ma adraka qui avait contribué à imposer Chadly Bendjedid au Palais d’El Mouradia avait été contraint lui aussi de céder sa place pour hériter du poste symbolique de Secrétaire Général du ministère de la défense nationale avant de devenir plus tard 1er Ministre.

J’aurai sincèrement applaudi de toutes mes forces si ce qui se déroule aujourd’hui par voie de communiqués fantômes était fait dans l’intérêt du Peuple Algérien.

C’est malheureusement tout le contraire qui est en train de se produire et ce printemps Algérien que nous espérions n’aura pas lieu car les hirondelles en ont décidé autrement.

En fait d’hirondelles, ce sont les janissaires , friands de révolution de palais, qui, les armes à la main s’emparent du pouvoir et nous ramènent à une époque  que je pensais révolue.

Le pouvoir , dans sa forme, n’a pas changé malgré 132 ans de colonisation et 52 années d’indépendance.

Ce système que chacun fustige de flèches venimeuses a toujours réussi à survivre aux hommes tout simplement parceque ce qui les intéresse ce n’est pas le bien-être des citoyens mais uniquement le Pouvoir pour le Pouvoir.

Qu’un apparatchik comme Saidani , exemple type du système, ait l’outrecuidance de parler au nom de la démocratie en soutenant pour un 4eme… mandat un président malade met en évidence le mépris des janissaires pour le « ghachi ».

Ce sont les citoyens Egyptiens et Tunisiens qui ont osé bravé des pouvoirs conçus comme des forteresses imprenables. Des jeunes, hommes et femmes ont scandé des mots de Liberté.

Nous faire croire que le bonheur viendra d’un coup de force au  sommet c’est entretenir ce 19 juin 1965 qui a fait basculer notre pays dans l’arbitraire d’un dey omnipotent qui donne une fois de plus un coup d’éventail dont le Peuple Algérien est l’éternelle Victime.

Aziz Farès

Unknown

Mots-clefs :,

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Username14349 |
Bienvivrealahaiegriselle |
Lecrpe2015 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Photoshopfree7979
| Despetitspapiers
| Mon tour du web en 80 clics