Accueil, Mémoire, Nouveau, Politique

Monopoly

Les élections présidentielles algériennes vont se dérouler dans une atmosphère fébrile. Normaaal! L’enjeu est clair. Ce qui l’est moins c’est le jeu trouble et surtout l’ambiguité entretenue par des barons convertis soudainement en Robin des bois aux abois.images-3

En 1962, je m’en souviens comme si c’était hier, nous disions: » untel est ministre ?( barkana!) flène est ambassadeur? ( Ssah ?)Kaddour est député? ( Houwa?) Ahmed est (b)rizident? (impossible!!!)… Hadou gah kannou y bi3ou El kawkaw ou lehmissa

Plus tard, un colonel a pris le pouvoir par la force avec un certain Bouteflika, jeune et pimpant ministre des AE.

Et aujourd’hui Saidani remet en cause le rôle des colonels omniprésents dans tous les rouages de l’Administration.

Faudrait savoir Amar!

C’est la « logique  » du système que tu connais qui t’a porté si haut que tu ne t’es pas rendu compte que tu t’intoxiquais par manque d’oxygène.

Sekhen El bendir… Ou koul elgarantita.. Retour à la case départ. En passant par la case  » prison ».

Pirouette… cacahuète…

Mots-clefs :

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Username14349 |
Bienvivrealahaiegriselle |
Lecrpe2015 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Photoshopfree7979
| Despetitspapiers
| Mon tour du web en 80 clics