Accueil, Nouveau, Politique, Réflexion, Société

Kassaman

Quand il reviendra le temps des cerises, après le 17 avril, nous pourrons peut-être chanter… Ya Mohamed Mabrouk Aalik, ou bien El Hamdoulillah mabqach listiïmar fi bladna ,  ou bien Djazairouna Ya bilad el djoudoud, ou bien Min djibalina, ou bien Ya chahid el watan, ou bien Anchidou, ou bien Amenugh, ou bien Fidaou le djazaïr, ou bien encore KassamanUnknown

Bien évidemment, tout le monde connait la chanson : Il n’y aura pas d’hymne à la joie, ni à la Liberté.

Il y aura juste les pleurs et les lamentations renvoyées comme un écho par les murs de la honte.

Il est urgent d’en finir avec une « révolution » qui fait tourner à vide un pays suspendu aux lèvres d’un muet qui ne dit rien.

Ce serait une erreur que de croire que l’Algérie est victime d’une fatalité.

Les chants patriotiques que nous entonnions face à l’arbitraire d’une colonisation sourde et aveugle, sont repris en choeur par des millions de coeurs qui n’en peuvent plus de désespérer.

Ce ne sont pas uniquement ces mandats successifs d’un président moribond qui inquiètent mais surtout la léthargie dans laquelle les algériens sont plongés depuis plus de cinquante ans.

Les sociologues et historiens devraient se pencher vite sur les raisons qui ont figé la pensée de mes concitoyens.

Le  dégout se lit sur tous les visages et le trabendo est devenu la règle économique.

L’autorité de l’Etat régalien est dissoute dans un chaudron en ébullition attisé par le feu de la fitna.

La corruption est devenu systémique et l’incompétence gouverne.

Que peut bien apporter un Amar Saidani ? Que pourrait apporter un Yasmina Khadra dont l’ego est si enflé qu’il fait penser à la fable de la grenouille et le boeuf?( Vouis avez deviné qui est la grenouille!). Quel rôle jouent ces députés d’un parlement croupion composé de beni aami ( oui oui!) dont la seule préoccupation est de profiter tels des parasites, des prébendes généreusement accordées pour services rendus?

Les partis et chefs politiques, démocrates de salon, islamiste de bazar, opposants de circonstances , devraient tous démissionner et rentrer sagement dans leurs douilletes pénates.

Le peuple algérien a souffert pendant trop longtemps pour accepter de chanter encore et encore une ritournelle que le vent a emporté.

Oui nous pouvons chanter après avoir déchanté. Le 17 avril les hirondelles retourneront à Kaboul et Yasmina sera enfin la plus belle de la Médina.

Image de prévisualisation YouTube

Mots-clefs :,

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Username14349 |
Bienvivrealahaiegriselle |
Lecrpe2015 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Photoshopfree7979
| Despetitspapiers
| Mon tour du web en 80 clics