Accueil, Nouveau, Politique, Réflexion

15 ans de mariage… et un enterrement.

Avril 2014… nous connaitrons notre nouveau président et quel que soit le vote, nous devrons l’accepter. Nous avons acquis cette liberté d’opinion qui nous permet de voter pour celui dont le programme et les idées nous conviennent. Ça, c’est la théorie !Unknown

La pratique normale dans les pays du monde démocratique, fait que les différents candidats, se font connaitre un an avant la date fatidique, laissant les opinions se forger au gré des alliances, mais surtout des idées et des programmes présentés pour arriver, telle une sélection naturelle, à un duel entre les deux têtes d’affiche, qui s’affrontent alors pour le vote ultime.

La pratique en Algérie, est tout autre. Une fois la date fixée, le peuple attend. Telle une future mariée, promise à un beau et riche époux. La dot et les promesses faites aux tuteurs, aux parents, auront raison de ces tractations, avec les garanties satisfaisants pour les négociateurs. Quant à la mariée, elle ne sait de son futur époux que le strict minimum. Le reste ? Elle aura tout le temps de le découvrir .

Elle attend donc sagement le jour fatidique. Ce jour là, elle sera, parée, fêtée, choyée, admirée. Mais une fois le mariage passé, elle ne peut plus reculer ! Il ne lui reste qu’à espérer une vie sans embûche et même si le beau masque du prétendant laisse place à un vilain personnage, même si elle est malmenée. Silence ! L’élu sera le maitre des lieux, ainsi en ont décidé ses tuteurs !

Contribution de Nazim MEKBEL

18 janv 2014

Nazim Mekbel

Mots-clefs :,

2 Réponses à “15 ans de mariage… et un enterrement.”

  1. Le 19 mai 2014 à 7 h 43 min Savannah a répondu avec... #

    Nice post. I learn something on totally different blogs everyday. It’s going to at all times be stimulating to read content from different writers and follow slightly something from their blog.
    Savannah

  2. Le 19 janvier 2014 à 23 h 13 min azizfaresidees a répondu avec... #

    ( quelques commentaires repris de Facebook).

    Hedia Bensahli A-t-on un jour contesté quoi que ce soit???

    Aziz Fares Ce que tu dis est incontestablement vrai! Il y A part qu’entre temps, le printemps berbère , octobre 88, des manifs, le FIS, BOUDIAF, Ait Ahmed, des élections annulées, XXX coups d’états …. Et il y a eu 200.000 morts

    Hedia Bensahli oui c’est vrai et ceci n’a pas empêché cela…

    Ahmed Chibani Nuance. En avril 2014 on nous confirmera le maintien de notre président et nous contraindra à accepter le résultat.

    Aziz Fares « Ceci » ou « cela  » ne règle rien. Le tissu social est élimé et la conscience de partager ce qui nous est commun s’est effritée . La  » chose publique  » est dénuée de sens car trop abstraite et une  » abstraction » plus forte a pris le relais.la contestat…Voir plus

    Meriem Tamzali j’espère tout de même que nous voterons, nombreux, en conscience et au mieux … depuis quelque temps déjà les nations seules ne peuvent plus garder la main sur leur destinée mondialisée mais les gens eux, existent encore et se doivent de prendre en main leur destinée localisée …

    Ahmed Chibani Que nous votions ou pas cela n’a aucune espèce d’importance. Le système s’est installé pou perdurer et il n’y aura aucun changement tant que ceux qui font prévaloir la légitimité historisque seront encore de ce monde. On ne peut pas scier la branche sur laquelle on est assis.

    Aziz Fares Meriem, n’est ce pas cette  » conscience » qui n’arrive pas à s’épanouir qui pose problème ?. Que peut bien signifier  » prendre main ( sa) destinée « lorsque l’école n’a jamais permis de forger une identité propre et la religion ( manipulée ) n’a laissé aucune initiative au libre arbitre ?

    Ahmed Chibani Ya si Aziz tous cela a été fais à dessein depuis le premier coup d’Etat de 62. Ils ont tout fait pour en arriver là et il faut bien croire qu’ils ont réussi. Ils n’ont jamais fait cas du choix du peuple et ce sera ainsi pour longtemps.

    Meriem Tamzali certes Aziz c’est ce qu’on pourrait supposer … mais, au risque de me tromper, je pense sans être une sociologue professionnelle qu’il existe bien une conscience, innévitablement résultante de le double décennie de guerre civile, elle s’est épanouie e…Voir plus

    Ahmed Chibani L’algérien a toujours voté en toute conscience, mais ses choix ont-ils étaient respectés? C’est ça notre problème.

    Aziz Fares La colonisation et la lutte de libération aussi ont engendré de la souffrance. Qu’en est il résulté? . Des coups d’états à répétition, une confiscation des libertes( de voyager , de s’exprimer, d’investir…). Pourtant en 1962 nous étions seulement 9 m…Voir plus

    Meriem Tamzali alors quoi ? qu’est-ce qu’on fait de tout ça ? en dz il y a de tout et même des gens biens modernes intègres et courageux c’est juste que je veux dire que c’est maintenant ou jamais que nous devons nous exprimer et fort en hurlant notre vote massif contre toutes les formes de systèmes qui nous infantilisent ! oui notre histoire est chargée de douleur de souffrance etc… mais nous là les enfants de l’indépendance, les quinquas c’est à nous de faire en sorte que tout ce qui ne nous convient pas soit mis en sourdine non ?

    Aziz Fares Bravo Meriem de clamer haut et fort votre envie de vivre libre! Et je m’en voudrai de ne pas être en accord avec ce souhait. L’analyse que je fais de la Société Algérienne est fondée sur une lecture des faits depuis 50 années qui ont vu l’érosion de la volonté de ceux qui aujourd’hui sont des  » quinqua « .

Ajouter votre réponse

Username14349 |
Bienvivrealahaiegriselle |
Lecrpe2015 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Photoshopfree7979
| Despetitspapiers
| Mon tour du web en 80 clics