Accueil, Nouveau, Politique, Réflexion, Société

L’Etat, c’est Moi!

Un article signé Kamel Daoud sur Facebook m’a fait dresser l’oreille et allumer un voyant rouge.L’Etat, c’est Moi! dans Accueil

Il nous dit, sans faux fuyant: « L’Algérie se monarchise ».  Ce constat que j’avais fait il y a quelques jours en disant que …«  cette Algérie est en train de devenir, malgré ses richesses naturelles, sa situation géographique, son potentiel humain.. une monarchie bananière dont personnellement je ne suis pas fier » , soulève plusieurs interrogations.

Comment est-on en train de passer d’une République à une monarchie?

Sommes nous entrés dans un délire collectif qui nous a emporté le peu de raison qui nous restait?

Devons nous accepter ce qui nous arrive comme une fatalité, un coup du sort , du destin? Le « Mektoub » prend-il ici un sens contre notre propre Volonté?

Ce n’est pas la monarchie, système encore en vigueur dans de nombreux pays qui est en cause; la démocratie britannique, belge, danoise, suédoise n’ont rien à envier aux plus grandes démocraties et si le Roi ou la Reine règne, le pouvoir est entre les mains de parlementaires  élus en toute liberté et qui sont, bon gré malgré , contraints de céder leur place en cas de défaite.

Ce qui est en cause c’est la mainmise exclusive de tous les leviers de commande par des groupes ( clan, tribu d’Oujda, de BTS etc ) qui se transmettent le témoin du pouvoir dans une course dans laquelle ils sont seuls à participer.

Ceci étant dit, l’usure du pouvoir est arrivée à montrer des vieillards tels qu’ils sont: séniles, malades, usés, fatigués, incapables de prendre des décisions en faveur de millions de citoyens qui ont renoncé à prendre part à un débat qui pourtant les concerne.

La porte est donc ouverte aux aventuriers sans scrupules qui sans état d’âme régentent le FLN et se font nommer à des fonctions dont ils sont loin d’avoir les compétences.

Ambassadeurs, ministres, SG du FLN, 1er ministre, DG des grands médias, DG du centre culturel Algérien à Paris… autant de nominations de complaisance qui permettent de grignoter la rente sans rien produire de concret.

Logements? Routes? Usines? Ecoles? Hopitaux? Pouvoir d’achat?… maigre bilan pour un papillon qui se voulait éternel.

En fait le Roi est non seulement nu mais aussi sourd et aveugle en persistant dans un cynisme morbide à proclamer l’oukase royal: » L »Etat, c’est Moi ».

Le drame, pour paraphraser Platon, est que ce « Roi » ne voit même pas qu’il est devenu une ombre au pays des vivants qui ont cru, naïvement , en sortant de la nuit coloniale, que le seul héros, était le Peuple.

Aziz Farès

Mots-clefs :, ,

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Username14349 |
Bienvivrealahaiegriselle |
Lecrpe2015 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Photoshopfree7979
| Despetitspapiers
| Mon tour du web en 80 clics