Nouveau

Un regard neuf

Toujours à la recherche du souffle de la vie, je parcours inlassablement  de nouvelles voies que je découvre à chaque instant à travers les livres, Internet, des colloques, des séminaires et des rencontres toujours enrichissantes.

Je viens de terminer la lecture d’un ouvrage du Professeur Pierre Bertrand, philosophe , dont l’œuvre est considérable. Il  enseigne au collège Edouard-Montpetit à Montréal.

Je vous propose un extrait de son ouvrage L’intime et le prochainUn regard neuf
Essai Sur le Rapport à L’autre( 2007) Editions : Liber Montréal

…  « Ecoutons les conversations. Il y est très souvent question de tensions ou de conflits avec telle ou telle personne.

Les occasions de frustration, de revendications, de ressentiment sont en effet fort nombreuses. Cependant, nous devons être en relation avec les autres. Comment relever le défi au fil des jours? Pouvons nous mettre en parenthèses l’expérience accumulée afin de voir l’autre d’un regard neuf?

….Il ne s’agit pas de prêcher l’amour ou l’amitié. Il se peut au contraire que nous soyons très critique à l’ endroit de telle personne. Nous ne pouvons commander à la vision. Ce que nous voyons peut être désagréable. Voire détestable. Il s’agit tout de même d’un art dans la mesure ou il implique un esprit ouvert ou disponible.


Nous abandonnons nos jugements, ou nos préjuges, afin de voir la réalité dans son avènement. Le comportement de telle ou telle personne est un événement. Si nous pensons reconnaitre ce comportement, si nous le recevons avec des catégories déjà aménagées, nous ratons son caractère vivant ou inconnu. Nous le réduisons à ce que nous prétendons en connaitre,  connaissance découlant de l’expérience passée et ratant de ce fait l’événement dans son surgissement présent ou vivant. Nous sommes alors aveugles à une part essentielle de la réalité de l’autre.

Une fois encore il n’est pas question de prédéterminer ce que nous voyons, par exemple, d’opter d’emblée pour l’amour ou l’amitié. Cependant si l’esprit est ouvert, l’amour prédomine, même quand des aspects pénibles de l’autre sont perçus…

L’esprit ouvert ne s’enferme pas, par définition, dans un jugement ou une émotion. Il demeure sensible au nouveau, à l’inconnu »

41zchw3bjwl._sy445_-150x150

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Username14349 |
Bienvivrealahaiegriselle |
Lecrpe2015 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Photoshopfree7979
| Despetitspapiers
| Mon tour du web en 80 clics